LI De Jing 李德静 (Chine)

LI De Jing 李德静 (Chine)

LI De Jing 李德静 est Directrice de l‘Institut de recherche Dongba (1) à Lijiang.

Li De Jing李德静, à coté de son travail au sein de l’Institut, part aussi dans les villages pour soutenir et encourager à perpétuer cette culture. Par exemple, elle fournit le papier (2) aux vieux Dongba et Shamans. En assistant aussi aux différentes cérémonies, elle immortalise en photographies, avec un oeil juste, les sans doute derniers rituels de cette religion particulière.

(1) Plus de 25 000 exemplaires d’écritures Dongba, dans environ 1000 catégories, ont été découverts depuis les années 1920. Lijiang possède 6 500 exemplaires d’écritures Dongba, l’enregistrement de la culture Naxi sur une période de 1000 ans. L’institut, créé en 1981, en plus de recueillir autant de copies que possible, a commencé à traduire les Ecritures en 1999 (du Dongba au Chinois).

(2) Le papier dongba : papier artisanal de haute qualité spécifique aux Dongba.
La fabrication artisanale de papier dongba utilise l’écorce de deux arbustes, Wikstroemia delavayi et Wikstroemia lichiangensis, poussant à 2 000 m d’altitude. L’intérieur des écorces est découpé en fines lamelles, laissé à tremper dans un bac, puis à sécher sur des planches au soleil.

« L’écriture dongba est la dernière écriture pictographique encore utilisée dans le monde, mais son usage traditionnel est menacé. En effet, les dongba, seuls capables de la déchiffrer et de l’écrire parfaitement, sont aujourd’hui de moins en moins nombreux, et les derniers encore en vie sont pour la plupart assez âgés. Un immense travail de traduction a été effectué par l’Institut de recherche sur la culture dongba situé à Lijiang, capitale des Naxi. Les chercheurs de l’Institut aidés de trois dongba traduisent en chinois la majorité des textes sacrés existants. Ce travail, effectué dans l’urgence, a nécessité plus de dix ans et a permis un véritable sauvetage d’une écriture et de ses textes par des témoins directs de leur disparition. »
Extrait de L’écriture dongba des Naxi par Juliette Debon

Comments are closed.

Comments are closed.