Rhizome/ décembre 31, 2009/ Artistes 2009/ 0 comments

WEI Qingji 魏青吉 utilise l’encre et le papier de soie, mais se démarque du dogme traditionnel : en sous-impression de ses tableaux, des articles de journaux donnent un sentiment d’opacité, une matière sonore bruyante comme des bavardages. Il utilise la couleur brune du thé avec laquelle il dessine toute une iconographie chinoise mêlée de stéréotypes occidentaux : dragon, petite fille, fleur de lotus, militaire, chien, temple…
WEI Qingji 魏青吉 est un artiste et un intellectuel qui questionne son rôle et son art dans la société chinoise et plus particulièrement dans la rencontre avec l’Occident. Il expose déjà dans les plus grandes galeries à travers le monde.
Avec cette question qui reste en suspens : que devient la Chine aujourd’hui?

Wei Qingji 魏青吉 n’est pas venu à Rhizome, mais invité au Festival Un peu d’Alice, que nous avions organisé en 2006, il reste un artiste qui nous a profondément touché.

http://www.alisan.com.hk/

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.